Menu Fermer

TESTIMONIAL

Notre Hotbin 100 nous attendait à notre retour de vacances d’été. Comme cela faisait vingt ans que nous compostions avec deux gros composteurs Juwel que nous souhaitions mettre à l’arrêt, nous avions hâte de mettre en route le nouveau composteur, plus compact.

La Hotbin a été extrêmement facile à installer et utiliser. Il nous a simplement suffit de la déballer, de retirer tous les accessoires situés à l’intérieur (thermomètre, râteau à compost, bidon de démarrage rapide et fiche d’instructions), de couper quelques bâtonnets pour la couche de base et de commencer à ajouter notre compost. Comme nous possédons environ 300 m² de pelouse et une haie, nous disposons d’une réserve inépuisable d’herbe coupée pour le composteur. En plus des déchets de jardin, nous ajoutons les déchets organiques issus de notre cuisine, dont la quantité s’avère non négligeable avec le marc de café, les épluchures de pommes de terre, etc.

Le démarrage de la Hotbin a été extrêmement simple. Après avoir ajouté de l’herbe coupée à l’intérieur de la Hotbin, nous avons mélangé les quantités recommandées de papier et carton, et avons patiemment attendu que le bac se réchauffe. Cela n’a pas pris beaucoup de temps. Nous étions absolument stupéfaits de voir que, dès le lendemain matin, le thermomètre affichait déjà 55°C !

Tout au long de l’été, nous avons pu ajouter un volume d’herbe coupée par semaine ainsi que tous nos déchets de cuisine dans la Hotbin, sans manquer de place. Les efforts nécessaires pour satisfaire la Hotbin sont vraiment minimes ; nous remuons le compost tous les jours, ou tous les deux jours, et vidangeons l’engrais liquide une fois par semaine. Maintenant que la Hotbin refroidit, nous devrons extraire du compost au cours de l’hiver afin de ne pas manquer de place au cours des mois les plus froids.

Auparavant, nous jetions nos déchets verts dans notre ancien composteur et attendions. Comme le mélange ne se réchauffait jamais vraiment, contrairement au contenu de la Hotbin, nous avions de temps en temps besoin de recycler du compost non digéré via le même processus. Cela nécessitait souvent plus d’un an pour composter complètement la matière. Afin de conserver la Hotbin à la bonne température, il nous a fallu changer notre approche. L’ajout de morceaux de papier et de carton à notre matière de compostage était une nouveauté pour nous. Tout d’abord, nous étions surpris par la quantité de papier que nous devions déchiqueter et découper pour conserver des proportions adaptées à nos déchets verts. Rapidement, nous avons cherché des alternatives au déchiquetage et découpage de carton et de papier. Entre-temps, nous avons trouvé une approche simple consistant à ajouter du papier déchiqueté provenant du bureau et à utiliser, à la place du carton, des copeaux de bois. Cette approche semble être durable, car les copeaux de bois contiennent essentiellement la même quantité de carbone que le carton.

Le premier été passé avec la Hotbin a été formidable ! Elle nous a grandement aidé à réduire la quantité d’herbe coupée que nous apportons au compostage communal. Grâce à elle, nous compostons aussi 100% des déchets de cuisine. Mieux encore, elle nous fournira un apport régulier en compost organique, riche en nutriments, que nous utiliserons comme engrais pour notre potager et nos parterres de fleurs. Nous sommes ravis que la Hotbin nous fasse économiser de l’argent et nous fasse réduire notre nombre de visites au magasin pour acheter de l’engrais pour le jardin.